vendredi 27 février 2015

Cette lecture-là...

Je l'ai déjà dit, écrit, une chronique (bienveillante) est toujours un vrai bonheur pour un auteur. Mais il y a des mots qui touchent encore davantage, ce sont  ceux des lecteurs à qui sont adressés les livres que l'on écrit, même si les années déclarées ne correspondent pas parfaitement aux années prévues en quatrième de couverture ! Quelle importance au fond... quand on apprend que nos mots à nous déclenchent ces mots-là chez eux...


C'est cette chance-là qui a mis Maman est un oiseau sous les yeux de la fille de Pépita, vous savez, la super blogueuse de Melimélo de livres, et qui a bien voulu jouer le jeu des questions-réponses  A l'ombre du grand arbre dans la géniale série des Lectures d'enfants et d'ados !

C'est donc juste ici et ça me fait PAF dans la poitrine !
"C’est un petit roman qui dit qu’il ne faut pas juger sur les apparences, que les métiers de chacun sont des choix en dehors de son sexe et que le principal est d’être heureux. J’ai beaucoup aimé la façon dont on se parle dans cette famille : c’est gai et profond à la fois. Manon a une façon bien à elle de rendre les choses jolies ! C’est très touchant !"

C'est moi qui suis touchée super F. Merci !

mercredi 25 février 2015

Chroniques au coeur !



Chez Pepita et son Mélimélo de livres :
"Quelle petite merveille de sensibilité que ces pages ! Légères et profondes à la fois..."
C'est même un coup de coeur... merveille ! Ici pour tout lire !

Sur Babelio, un très chouette commentaire d'une enseignante en primaire
"Un roman jeunesse tout en finesse et délicatesse qui aborde un phénomène de société pourtant de plus en plus répandu : les pères au foyer."

Sélectionné par L'Hebdo des notes bibliographiques avec trois "&" s'il vous plaît !

Dans la sélection hiver de Livralire !

Sur le chouette blog d'Adèle la libraire La certitude d'être encore heureux
"Voici le petit dernier d'Anne Loyer, toujours aussi émouvant et délicat " !
Clic, clic pour lire !!

Sélectionné par Opalivres ! 
"Dans ce livre plein d’amour et de tendresse, de poésie et de simplicité, une fillette confie ses difficultés à assumer ce qui la différencie des autres élèves de sa classe : la présence au foyer de son père et les départs continuels de sa mère, pilote de ligne." Par ici pour voir comment il est si bien entouré ! 


Les lectures de Liyah ont ri avec Dino !
"Une lecture enfant amusante et agréable à lire."  Par ici pour la suite ! 

Sur Lecture jeunesse 83, on rigole aussi !
"Un roman jeunesse conçu les premiers lecteurs, un texte court, des illustrations dynamiques, contemporaines et colorées. "  Par là pour tout lire !

Sur Melimélo de livres aussi !
 "Sûr que ce deuxième tome trouvera son public comme le premier ! ".  Suivez le lien pour avoir la chronique entière ! 

Sélectionné par La Presse + pour Une semaine de lecture ! Marie Fradette qui, de son beau Québec, écrit ceci : "Un ami dinosaure, c’est méga géant dans une vie, mais ça peut aussi être dérangeant. Dino, sans le vouloir, met la ville sans dessus-dessous, mais parvient aussi à sauver les vieilles dames du feu. Et là, il devient vite un super héros. L’écriture cadencée, le ton animé et candide ainsi que les expressions parisiennes en font un roman enlevant qui rejoue avec dynamisme le thème du dinosaure."



 Les deux derniers Kimamila ne sont pas en reste !

On les retrouve chez





et puis

Sélectionné par Que faire à Paris ?
"La chasse aux fantômes est un vrai livre-jeu, où bon sens et astuce aideront à mener à bien cette quête.Car l’équipe devra, avec l'aide du dragon-fantôme, retrouver tous les fantômes du château."

Merci infiniment pour ces si belles lectures, pour ces si jolis mots.

lundi 23 février 2015

Parlez-moi d'amour...

Pas facile d'aborder le thème de l'amour avec des adolescents ! Et pourtant ils sont tous concernés, tous intéressés.

Pendant les vacances, le Centre socio-culturel d'Ytrac m'a invitée à venir présenter des livres, documents et romans, à des jeunes de 11 à 17 ans autour d'une thématique, celle de l'amour donc.
Répartis en deux groupes, par tranche d'âge, on a évoqué le sentiment amoureux, la jalousie, le corps, les sensations, le regard des autres, l'amour physique... à travers des titres aussi variés que :
La plus belle nuit de tous les temps, de Séverine Vidal
Rien que ta peau de Cathy Ytak
Amour et amitié, le dico de Virginie Dumont
Par cœurs de Dominique Dyens
Candy aussi... et d'autres encore !


Avec les 11-13 ans, beaucoup de spontanéité et de rires !  


Avec les 14-17 ans, une super écoute (plus silencieuse)... mais des rires, aussi ! 

Merci à vous tous de m'avoir aussi bien reçue !

vendredi 13 février 2015

Du 144 au 112

L'aventure de l'album CD Il faut sauver grand maman, paru aux  éditions Des Braques jeunesse sous l'impulsion de Maddalena Di Meodirectrice de Firstmed, école de premiers secours suisse chanté par Henri Dès et illustré par Camille Loiselet se poursuit au Parlement européen ! Carrément !




Henri Dès, ça y est,  est l'ambassadeur officiel des urgences européennes.

Un article dans 24 h !

une vidéo sur RTS ! (avec Mathilde en guest star)

sur France Info !

et sur France TV info !

C'est-y pas  juste un peu merveilleux ? Allez, tous en chœur ! Le 112, on l'a toujours dans la tête !

jeudi 12 février 2015

Le jour d'Elena !

C'est aujoud'hui tout pile que sort notre nouvel album La nuit d'Elena avec ma très chère Leïla Brient aux éditions Limonade.

"Elena sort de chez elle pour rejoindre la nuit. Le sourire de la lune la réchauffe. Car ce soir, son petit frère est né. Et elle n'est pas bien sûre d'être aussi heureuse qu'il le faudrait..."



Devenir grande soeur, grand frère... une aventure à part entière, une aventure bien mystérieuse !
Les illustrations de Leïla sont ravissantes et le propos est son actualité ! :) Un album pour Louise et Léon avec plein de bisous tout autour !

mardi 10 février 2015

Le voyage continue...

A Raulhac, cette fois, un village sous la neige au charme fou, comme ça : 


Une petite classe de dix élèves, quatre niveaux et mille et une questions !


Et avec eux, ma petite Anaïs de Sortilèges et Carafons prend ses cliques et ses claques et part en voyage ! Du Brésil à la Tour Eiffel en passant par l'Inde... l'aventure est au bout de leur crayon... Rendez-vous à bientôt pour Rio ou l'Andalousie !

vendredi 6 février 2015

Des sortilèges au collège !

Le projet Sortilèges et Carafons en Carladès poursuit sa route !

A Vic-sur-Cère, les sixièmes ont jeté un sort, que dis-je des sorts, à ma petite Anaïs... Mais quels chouettes sorts ! Car, reprenant, le déroulé de l'histoire ils l'ont mis à leur sauce... et elle ne manque pas de piquant !

Voilà quelques exemples pêchés au hasard de leur super imagination :

1, 2, 3 ... soleil ! Anaïs joue. 1,2,3 sommeil... Entre soleil et sommeil... c’est juste une histoire de lettres... Elle connaît bien son alphabet.

Le «L», celui de Léa qui louche sur son labrador très luxueux et un lapin lamé, et qui les lave avec sa longue langue laide. Elle les a lâchés avec une langouste dans un lac lisse.

Le «J» de Jules, qui jadis jacassait. Un jour, il a jeté un jaguar jaune jaloux de son jumeau qui faisait du judo et jouait au jeté de javelot. Il était japonais et jamaïcain et jardinait pour du jambon. Il jouait du jazz dans son jardin qui sentait le jasmin. (Lisa et Louise)


Ce que je veux, c’est voyager au pays de l’Odyssée, voir le grand héros Ulysse : il est vaillant, charmant, marrant, amusant, plaisant, ardent, mais aussi baraqué, rusé, futé.
  • Des adjectifs, toujours des adjectifs ! Mais trouve plutôt des adverbes !
  • Ulysse se comporte toujours intelligemment, plaisamment, galamment, et formidablement, mais jamais méchamment.( Benoît, Robin)
Anaïs, vous cherchez vraiment les problèmes ! Le maître rend sa règle et ses leçons. C’est trop pour lui. Il s’en va, il abandonne Anaïs ... toute seule dans le noir.
Pourtant dans l’obscurité, elle voit une silhouette qui a une robe noire. C’est une batterie toute ronde, entourée de ses boîtes à chapeaux. Elle mange tout le temps dans ses assiettes dorées. Elle est toujours la dernière installée. Sa forme est très imposante. Les enfants ont peur de sa voix tapante.(Mathis, Théo)

Dans un éclat de soleil, Anaïs aperçoit une forme de poire bizarre. C’est une guitare angélique, une guitare fantastique. De ses longs cheveux sortent des rythmes joyeux. Ses petites oreilles nous émerveillent. Elles arrivent à mettre les sons pareils à des papillons vermeils.(Lisa G, Alexia)
Et connaissez-vous l’histoire du mobile fou amoureux de la mobylette ? Le mobile de la maison, fou amoureux, appelle la mobylette. Il lui propose de partager sa ligne. La mobylette accepta et lui dit de venir boire un verre de gazole au bar. Après quelque temps, ils décidèrent de se marier. Mais le jour du mariage, le mobile avait épuisé sa batterie. La mobylette se consola et épousa un scooter à la place. (Kajy, Romain, Marie-Ange)

Anaïs ne veut ni moufle, ni mouflon, ni mobile, ni mobylette. Ce qu’elle veut, c’est rencontrer la reine des neiges, dans sa maison faite de glace. (Elle n’a pas de chauffage). Cette reine a des cheveux blanc neige, une peau lisse et claire, une longue robe bleu froid et sait chanter, glacer, aimer. Anaïs est sa plus grande fan. Elle aimerait la regarder, la toucher, l’emporter, la contempler. (Maëline, Charlotte)

Elle aimerait, pour faire partie de sa suite, être un bel oiseau blanc. Abracadabra te voilà transformée en bébé cygne. Tu flottes sur l’onde, Anaïs, comme un oiseau ! Comme ce cygne là-bas, qui se plaît, dans ce petit étang, amoureux du grand compositeur Tchaïkovski, qui joue pour tous les cygnes de l’étang. Ecoute comme il chante, en t’ensorcelant. Tu t’approches par les ruisseaux, tu descends par les cascades pour le rejoindre. (Amélie et Lucie)

Dans le bestiaire d'Anaïs, il y a ...un gros moineau si gros, si majestueux, si beau, si ténébreux qu'on aurait dit un aigle...Le manchot est plus facile à tripatouiller. Il n'a pas de nageoires. Effrayé par les regards, il se tient à l'abri. Et tant pis pour notre festin. ( Maeva, Jeanne ).

Galope, galope Anaïs sur le dos de la licorne. Prends ta valise, tes cliques et tes claques et va à Paris voir une belle histoire d’amour impossible.
  • Celle du coq amoureux de la tour Eiffel ?
  • Oui, c’est celle de leurs amours impossibles.
Arrivée à paris, Anaïs court aux pieds de la tour Eiffel et là, elle voit le coq à côté de son amoureuse, en train de chanter pour elle. Anaïs décide de monter tout en haut de la tour Eiffel et, là, elle entend le coq dire à la Dame de fer : «Aujourd’hui, on est dimanche et je suis devenu assez musclé pour que l’on me mange.» Le coq s’envole et la tour Eiffel pleure tellement que sa peinture coule. Et c’est depuis ça qu’elle est beaucoup moins noire. (Maëlle / Eva)

Et ça continue, encore et encore ! et j'adore ! Bravo à vous tous ! 


mardi 3 février 2015

Un oiseau s'envolera...

Ce n'est pas une mais deux gagnantes que les mains innocentes de Léa ont tiré du Choixpeau !


"J'aime la mésange, tout simplement parce que je la trouve jolie."


"Beaucoup d'oiseaux sont très jolis. Mais en réfléchissant, le titre d'un livre qui a marqué ma jeunesse me revient "Le toucan vole à Sumatra". Une histoire d'avion, d'oiseau et d'îles luxuriantes. Alors aujourd'hui, je dirais que j'aime les toucans, dont le physique atypique et la beauté particulière me font oublier le froid actuel de notre hémisphère."

Merci aux autres participantes Séverine, Sandrine, Véronique C., Rebz, Véronique M., Baptistine, Carole, Pepita !

Une petite adresse mesdames et mon roman ouvrira ses ailes jusqu'à chez vous ! 

lundi 2 février 2015

Retour de Nîmes !


D'abord, Nîmes c'est toujours aussi beau ! Il y avait même du soleil et de la chaleur (forcément quand on descend du Cantal et qu'on sort de la neige !). Ici, La Maison carrée et Carré d'art ! (superbe non ?)



Ensuite il y a les dédicaces (là, dernier jour, dernières heures... piles descendues, beaucoup !  fatigue, maux de dos (!), mais toujours des sourires !)


Eli Anderson l'heureux papa de Oscar le Médicus et Oscar Pill ! Une rencontre formidable, un voisin de signatures absolument "marcharmant". Et puis bien sûr Christine Palluy ! Un vrai bonheur de dédicacer à ses côtés !


Mais il y avait aussi  Isabelle Biard WlodarczykMichaël EscoffierCatharina Valckx, Bernard Pascuito, Zaü et Vicent Cuvellier... Merci aux libraires de L'eau vive pour leur accueil  et à Christian pour l'invitation.
Du beau monde et des soirées rires...


Un bel article dans Midi Libre aussi, ça le fait ! Merci à Muriel ! :) et à tous ceux, parents et enfants, qui sont venus m'écouter !

Bref... Plus de Maman est un oiseau, plus de Dino, plus de Lucien, plus de Sortilèges et Carafons, plus de Petite enquiquineuse, plus d'Abécédaire pas comme les autres... des Kimamila encore et encore... des Iris, des Mélody très bien parties aussi... Des livres partis entre des mains de toutes tailles, pour des yeux de toutes sortes... Des bisous tout spéciaux à Téo, Nina, Thierry Manes ! et à mes copains journalistes ! :)

mercredi 28 janvier 2015

Direction Nîmes !

C'est après-demain vendredi que débute le XIVe Festival de la biographie de Nîmes et, ce qui est drôlement bien, c'est que j'y serai !
Trois jours de dédicaces, très bien entourée, voyez plutôt l'impressionnante liste des auteurs invités !

J'y retrouverai surtout mon amie Christine Palluy ! Mais j'y croiserai également Isabelle Biard Wlodarczyk le dimanche !

Le samedi à 11 heures et le dimanche à dix heures, j'animerai deux matinées Famille - Jeune public, autour de mes livres, albums et romans. J'y répondrai à vos questions sur mon métier et le métier du livre avec des lectures à haute voix d'extraits de mes ouvrages.
Rendez-vous Salle multimédia (A partir de 4 ans, place limitées)

Du bonheur en perspective, surtout que Nîmes c'est quand même la ville où l'idée de devenir auteure jeunesse est née...